Sarkozy : difficile retour

L’UMP prête à tuer le père  Abonné

Publié le 10/06/2014
L’affaire Bygmalion a créé à l’UMP une confusion appelée à faire un nombre élevé de victimes parmi les ténors du parti. L’ancien ministre Xavier Bertrand exige que soient écartées de la primaire toutes les personnes qui ont participé à la campagne électorale de Nicolas Sarkozy en 2012. Bernard Debré pense que M. Sarkozy ne doit pas être candidat. Devant cette levée de boucliers un peu inattendue contre l’ancien président, son ami Brice Hortefeux estime que M. Sarkozy doit prendre en main l’UMP, empêcher la primaire, et se présenter en 2017.
Sarkozy : la fin du bonapartisme

Sarkozy : la fin du bonapartisme
Crédit photo : AFP

M. Hortefeux se fonde sur une analyse cohérente : les divisions, les rancunes, les rivalités personnelles sont si nombreuses au sein de l’UMP qu’elle n’est pas en mesure d’accéder au pouvoir et que, si on ne veut pas laisser les Français choisir entre le FN et le PS en 2017, il faut un leader charismatique et incontesté, capable de refondre et réunifier l’UMP, pour présenter dans trois ans une offre politique crédible de la droite. Mais Brice Hortefeux est isolé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte