Après l’élection primaire

L’OPA du PS sur l’opinion  Abonné

Publié le 17/10/2011
Nous ne disposions pas du résultat de l’élection primaire au Parti socialiste à l’heure où nous mettions sous presse. Cependant, il ne fallait pas attendre la dernière minute de la campagne pour admettre que le PS a réussi brillamment son opération de communication. Tous les débats ont été massivement suivis et la droite, frustrée, se plaint d’être reléguée au second plan.
Nicolas Sarkozy, lors de ses déplacements, a riposté aux socialistes

Nicolas Sarkozy, lors de ses déplacements, a riposté aux socialistes
Crédit photo : AFP

LA MAJORITÉ présidentielle organise demain une convention dont, par intuition, on imagine qu’elle n’aura pas le même succès que la primaire socialiste. Dès lors que le président sortant veut se présenter pour un second mandat, il ne peut y avoir de primaire à droite, sauf si un homme ou une femme politique de son camp décide de mettre au défi le président en exercice. Ce ne sera pas le cas. Des candidats de droite, Alain Juppé, François Fillon ou Jean-François Copé n’entreraient en lice que si Nicolas Sarkozy se déclarait forfait.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte