Pendant que le pays se débat

L’obsession de 2017  Abonné

Publié le 04/05/2015
La frénétique campagne de communication du président Hollande, présent sur tous les fronts, c’est-à-dire les médias, capable d’engager de longues conversations avec des citoyens lambda à chaque inauguration de chrysanthèmes, utilisant les émissions les plus diverses pour améliorer son image, montre qu’il entend bel et bien se présenter pour un second mandat.

Les éditorialistes ne manquent pas la moindre occasion de lui rappeler qu’il a lui-même conditionné sa candidature à une réduction du taux de chômage. Il lui serait facile de répondre qu’il doit préparer la bataille politique avant même de savoir s’il la croit possible. À quoi s’ajoute son indestructible optimisme : les paramètres, euro, énergie, taux d’intérêt étant tous au vert, il faudra bien que l’économie aille mieux et commence à créer des emplois. Craint-il d’aller au combat malgré l’insolente progression du Front national et la remise en selle de Nicolas Sarkozy ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte