« Une certaine fatigue », de Christian Authier

LIVRES  Abonné

Publié le 08/10/2012
Divaguant avec bonheur d’essais en romans – il a reçu le prix Roger-Nimier 2006 pour « les Liens défaits » –, Christian Authier offre avec ce nouveau récit une comédie de mœurs édifiante.

LE NARRATEUR, qui approche de la cinquantaine, vient d’assister à la mort lente de son père quand on lui découvre une leucémie qui ne lui donne que quelques mois à vivre. Sans affolement et même sans peur, il informe sa femme bien-aimée et ses deux adolescents avant le reste de la famille et l’entourage, puis il met en ordre ses affaires professionnelles et financières, notant que « bientôt mort, je me sentais plus vivant que bien des vivants ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte