Plan d’austérité de Mario Monti

L’Italie ouvre ses pharmacies à la concurrence  Abonné

Publié le 08/12/2011
Pour faire face à la crise de la dette qui risque de contaminer l’Europe, le gouvernement Monti a présenté une cure d’austérité portant sur 24 milliards d’euros. Axé sur une augmentation des impôts et un rehaussement de l’âge de départ à la retraite, ce plan prévoit aussi une ouverture des pharmacies à la concurrence.
Le plan anticrise du chef du gouvernement italien frappe durement les officinaux

Le plan anticrise du chef du gouvernement italien frappe durement les officinaux
Crédit photo : AFP

LA CURE d’austérité décidée par le très libéral président du Conseil italien, Mario Monti, n’épargne pas la pharmacie d’officine. Trois mesures la concernant ont été adoptées : la libéralisation de la vente des médicaments non remboursés par la Sécurité sociale, le remodelage des règles sur l’ouverture de nouvelles officines et la libéralisation des horaires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte