Impasse politique dans la péninsule

L’Italie et nous  Abonné

Publié le 04/03/2013
Les Italiens ont voté de telle manière, les 25 et 26 février, que leur pays est devenu ingouvernable. Le mouvement populiste de Beppe Grillo, qui a réuni 25,5 % des suffrages, refuse de participer à une coalition avec quelque parti que ce soit. Le Parti démocrate, dirigé par Pier Luigi Bersani, est donc incapable de trouver une majorité. C’est sans doute en France que l’impasse italienne est la plus douloureusement ressentie. Voici pourquoi.
Mario Monti estime que l’UE ne traite pas l’Italie comme elle traite la France

Mario Monti estime que l’UE ne traite pas l’Italie comme elle traite la France
Crédit photo : AFP

MARIO MONTI, pourtant encensé par les Européens (mais surtout par les Allemands) a été battu à plate couture dans ces élections, en remportant moins de 10 % des voix. Il aurait pu s’y attendre : ce ne sont pas les compliments d’Angela Merkel à propos du redressement de l’économie italienne qui l’ont rendu plus populaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte