Cure d’austérité

L’Italie aussi  Abonné

Publié le 12/07/2010

POUR PROTESTER contre la cure de rigueur du gouvernement Berlusconi qui implique une réduction de leur marge (250 millions d’euros d’ici fin 2011), les grossistes italiens ont interrompu les livraisons aux pharmacies. Ils expliquent que « l’importance des frais fixes réduit déjà leur marge, qui représente 0,13 % de leur chiffre d’affaires ». Ils affirment aussi que l’application du décret implique des mises à pied, dans un secteur composé de 241 unités de distribution, soit 12 300 salariés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte