Livre

L’invention de la race genèse d’un dangereux concept  Abonné

Publié le 17/11/2014
De la classification banale des espèces humaines à l’exhibition de « sauvages » dans les zoos d’histoire naturelle, voici un important travail sur l’histoire d’un processus : la « racialisation » de l’homme par l’homme.

Au début, il y a des « espèces » et les classifications au XVIIIe siècle des naturalistes. C’est le temps de François Bernier (1625-1688), Carl Linné (1707-1778), Georges-Louis Leclerc de Buffon (1707-1788). Ce dernier est le plus connu. Il met l’homme dans son herbier et on ne verra rien de bien gênant dans l’établissement d’une taxinomie. Toutefois, Buffon est monogéniste : dans l’idéal, il n’y a pour lui qu’un seul type humain, parfait, d’où sortent des diversités ...dégénérescentes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte