Le rôle de la myéline

L’intelligence aussi semble héréditaire  Abonné

Publié le 30/03/2009

Pour comprendre pourquoi, selon Paul Thompson et coll. (Los Angeles), l’intelligence est en grande partie héréditaire, il faut admettre, avec eux, qu’elle est liée à la vitesse de l’influx nerveux cérébral. Or cette rapidité est proportionnelle à la quantité de myéline, laquelle est programmée génétiquement.

Ils ont donc fait subir à 23 paires de vrais jumeaux et autant de faux jumeaux, une IRM à plus haute résolution.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte