Le mécontentement à son sommet

L’hypothèse de la révolte  Abonné

Publié le 21/02/2011
Un sondage Louis Harris Interactive publié hier par « l’Humanité-Dimanche » indique que 58 % des personnes interrogées (échantillon de 1 247 individus) souhaitent qu’une révolte se produise aujourd’hui en France, et que 49 % croient que cette révolte est possible.

LA QUESTION était dans tous les esprits sans jamais être formulée. Pendant combien de temps encore les Français vont-ils subir sans se rebeller les effets du chômage, de la précarité, de la baisse du pouvoir d’achat, des inégalités, des affaires qui ternissent l’action publique ? Les Français de gauche, les jeunes, les sympathisants du Front national forment les bataillons des insurgés potentiels. Louis Harris s’empresse, dans son commentaire, de souligner que les résultats du sondage n’ont aucune valeur prédictive, car il est plus facile de se révolter verbalement que physiquement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte