L’hypertrophie bénigne de la prostate  Abonné

Publié le 18/07/2009
Très banale, l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) se révèle souvent altérer la qualité de vie du patient. Son traitement repose, en première intention, sur la prescription de médicaments spécifiques mais symptomatiques, et, en seconde intention, sur un geste chirurgical ou un recours à des techniques alternatives mini-invasives.
Fibroscopie de la prostate montrant une hypertrophie bŽnigne de la prostate lors du traitement...

Fibroscopie de la prostate montrant une hypertrophie bŽnigne de la prostate lors du traitement...

Les mots du client

- « Je suis allé chez le médecin car je devais uriner en plusieurs fois.

- Mon mari se lève désormais deux à trois fois chaque nuit pour uriner.

- On a ôté la prostate de mon frère : va-t-il garder longtemps la sonde ? Le médecin reste évasif.

- Mon infection urinaire semble avoir pour origine la prostate, l’urine stagne dans la vessie et s’y infecte !

- L’urologue veut traiter ma prostate par la radio, je ne comprends pas… »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte