Maladies auto-immunes

L’hortensia, fine fleur du traitement ?  Abonné

Publié le 15/06/2009
Une équipe de Boston vient de montrer qu’un composé issu

LA RECHERCHE MÉDICALE de pointe puise parfois l’inspiration dans des remèdes ancestraux. Ainsi des chercheurs de l’institut des maladies immunes, à Boston, se sont intéressés de très près aux propriétés de l’halofuginone (HF), un composé utilisé en médecine traditionnelle chinoise. Tirée des racines d’hortensias, l’HF fait en effet partie des 50 plantes médicinales fondamentales en herboristerie asiatique. La molécule avait déjà montré des résultats encourageants dans la sclérodermie, sans que le mécanisme d’action soit pour autant bien clair.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte