Statistiques professionnelles du réseau CGP

L’honoraire sauvera-t-il la marge ?  Abonné

Par
Publié le 20/03/2020
L'embellie du chiffre d’affaires, témoin de la dynamique de l’activité officinale, repose essentiellement sur la part croissante des honoraires de dispensation, comme l’analysent les experts-comptables indépendants du réseau CGP. Cette vigueur retrouvée ne doit cependant pas occulter la fragilité de certains indicateurs, notamment le recul de l’excédent brut d’exploitation (EBE) sur la majeure partie du réseau officinal.
tableau

tableau
Crédit photo : Caroline Victor-Ullern

Un chiffre devrait redonner le moral à la profession. Après cinq années d’étale marquées par une variation du chiffre d’affaires d'environ 0,5 %, l’activité officinale repart à la hausse de 2,8 %. L’officine doit essentiellement cette progression de son chiffre d’affaires à 1,882 million d’euros en moyenne, à la part des honoraires de dispensation et aux ROSP qui ont augmenté de 8,56 % en 2019. Ces recettes de 160 300 euros en moyenne constituent désormais 8,52 % de la rémunération officinale, contre 8,03 % en 2018.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte