HUMEUR

L’homme-enfant  Abonné

Publié le 09/07/2009

Vous vous attendez à ce que je gémisse sur les effets planétaires (et délirants) entraînés par la mort de Michæl Jackson. En réalité, il m’inspire beaucoup de peine. D’abord parce qu’il est mort à 50 ans. Ensuite parce qu’il a eu une vie peu enviable. Ce fut un enfant martyrisé par son père. Ce fut un adulte qui cherchait à retourner vers son enfance ratée, à la reconstituer, à y mettre les bonheurs d’un enfant insouciant.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte