Une approche interdisciplinaire

L’hominisation en danger  Abonné

Publié le 24/03/2011
On parle beaucoup de crises sociales et économiques, mais c’est surtout celle

SPÉCIALISTE de l’agressivité, auteur des « Racines de la violence » (Odile Jacob, 2002), créateur d’un laboratoire de neurophysiologie du CNRS, cet observateur strasbourgeois situe son discours entre l’inné et l’acquis, il a garde de s’en tenir à une causalité neuro-encéphalique. La mise en place de réseaux neuronaux, la souplesse des neurotransmissions dépendent étroitement, selon lui, des interactions avec l’environnement social. Avant tout, le cerveau humain se révèle « une remarquable machine à apprendre ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte