Une atteinte grave à l’environnement

L’Europe donne un sursis au Diesel  Abonné

Publié le 02/11/2015
Le scandale Volkswagen (la firme allemande a truqué ses tests d’émissions de gaz et de particules sur ses moteurs Diesel) semblait sonner le glas de ce type de moteur. Il n’en est rien. Une réunion des représentants des 28 États européens vient d’accorder aux constructeurs le droit de dépasser de 2,1 fois le plafond jusqu’à présent autorisé par l’émission de monoxyde d’azote. Le retour aux normes n’aura pas lieu avant la fin de 2019.

Que s’est-il passé ? L’industrie automobile semble avoir convaincu les dirigeants politiques que l’application intransigeante des normes la plongerait dans la récession : un parc Diesel invendable pour les occasions, une ruée sur les moteurs à essence à laquelle les industriels ne sont pas encore préparés, un problème financier sérieux pour leurs clients, et ils sont nombreux, qui possèdent une voiture Diesel.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte