Précoces, à délai long, émergents

Les syndromes dans les intoxications par les champignons  Abonné

Publié le 17/09/2009
Six nouveaux syndromes sont apparus en quinze ans après des années d’investigations. Ils apparaissent tous dans un délai long. Cela est possible lorsqu’une espèce dont la toxicité est inconnue est confondue avec un comestible, ou en cas de toxicité démasquée d’une espèce que l’on croyait comestible.
La grande majorité des intoxications est caractérisée par des syndromes précoces

La grande majorité des intoxications est caractérisée par des syndromes précoces
Crédit photo : dr

Les délais

Il est habituel de distinguer les syndromes d’intoxication par les champignons en fonction du délai d’apparition des premiers signes par rapport à l’heure d’ingestion. On distingue ainsi les délais dits courts (moins de 6 heures) et les délais dits longs, les symptômes apparaissant en plus de 6 heures. Cette distinction a pour objectif de permettre rapidement l’évocation d’un syndrome phalloïdien qui impose la mise en œuvre d’une réanimation hydroélectrolytique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte