Les patients européens se font rarement soigner hors de leur pays

Les soins transfrontaliers ne font pas recette  Abonné

Par
Denis Durand de Bousingen -
Publié le 04/10/2018
En dépit de certaines prévisions qui tablaient sur une forte augmentation des soins de santé transfrontaliers après l’adoption de la directive européenne autorisant la prise en charge de ces derniers, les patients européens ne se pressent pas pour aller se faire soigner dans un autre pays que le leur.

Entrée en vigueur en 2013 après de longues années de préparation, la directive sur les soins transfrontaliers permet à tout citoyen de l’Union européenne d’être soigné dans un autre État membre que le sien dans les mêmes conditions et au même prix que chez lui. La directive établit un distinguo entre les « soins de santé non programmés », par exemple une consultation chez un médecin, et les « soins programmés », comme une opération prévue à l’avance.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte