À la Une

Les secrets du succès du modèle coopératif  Abonné

Par
Marie Bonte -
Publié le 14/11/2019
Mis durement à l’épreuve au cours des deux dernières décennies, les différents acteurs de la chaîne du médicament semblent résister lorsqu’ils sont organisés sous forme de coopérative. En témoigne la longévité du groupe Astera, à la fois propriétaire de la CERP Rouen, deuxième grossiste-répartiteur français, et du groupement « Les pharmaciens associés », qui fête ses 100 ans cette année. Son président, Armand Pinton, revient sur les caractéristiques de ce modèle économique qui a fait plusieurs émules au sein de la répartition et des groupements de pharmaciens.
Armand Pinton

Armand Pinton

coopérative

coopérative
Crédit photo : LAGUNA DESIGN/SPL/PHANIE

Le Quotidien du pharmacien. — Créée il y a 100 ans par des pharmaciens pour des pharmaciens, Astera est-elle restée fidèle à sa vocation première ?

Armand Pinton.- Tout à fait. La genèse de notre coopérative revient à des pharmaciens de Rouen qui se sont unis pour distribuer leurs préparations. Aujourd’hui, cent ans plus tard, ce principe est toujours d’actualité puisque les sociétaires d’Astera mutualisent leurs moyens pour la réussite de leur point de vente.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte