Livres

Les romans français au palmarès des grands prix. L’Orient compliqué, de Mathias Enard à Racine  Abonné

Publié le 12/11/2015
La France a vécu la semaine dernière au rythme des prix littéraires, distillés au jour le jour : après le prix de l’Académie française, partagé entre Boualem Sansal et Hédi Kaddour, le prix Goncourt a été décerné à Mathias Enard ; ont suivi le Renaudot (Delphine de Vigan), le Femina (Christophe Boltanski ) et le Médicis (Nathalie Azoulai ).

Le grand gagnant de l’année est Mathias Enard, récompensé au premier tour par le prix Goncourt pour son septième roman, « Boussole » (Actes Sud). Un imposant roman d’amour et d’érudition qui, à travers les rêveries opiacées d’un musicologue viennois, nous entraîne à Istanbul, Palmyre, Alep, Damas ou Téhéran sur les traces d’aventuriers, écrivains, musiciens, scientifiques ou artistes des siècles passés, un récit qui se lit comme un pont jeté entre l’Orient et l’Occident.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte