Chroniques au long cours

Les romans de la romance  Abonné

Publié le 24/03/2011
La littérature est faite d’histoires. Des histoires qui parfois s’étirent au fil du temps et des pages, donnant de ces bons gros romans qui deviennent nos amis. Comme ceux-là qui, au-delà des sentiments, offrent des tableaux des mœurs d’époques et de lieux différents.

LE TEMPS est au cœur du premier roman traduit en français (et le troisième qu’il a publié) de David Nicholls, « Un jour » (1). Le livre, qui a été encensé par la critique britannique, s’organise en effet autour de la journée du 15 juillet, qui est racontée sur deux décennies. Une journée et deux personnages, Emma et Dexter, qui, le soir de la remise des diplômes de fin d’études, passent une nuit ensemble. Au matin, ils se séparent, car rien, ni leur origine sociale, ni leurs caractères, ni leurs ambitions ne les prédispose à vivre ensemble.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte