Nouvelles recommandations sur l’autisme

Les psychiatres doivent se remettre en cause  Abonné

Publié le 12/03/2012
La HAS et l’Agence nationale d’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (ANESM) ont rendu public leurs recommandations de bonne pratique sur l’autisme et les autres troubles envahissants du développement chez l’enfant et l’adolescent. Elles prennent notamment leur distance vis-à-vis de pratiques décriées comme la psychanalyse et le packing.
Les experts sont opposés au packing, qui consiste à envelopper le patient de linges froids et...

Les experts sont opposés au packing, qui consiste à envelopper le patient de linges froids et...
Crédit photo : Look at sciences

FRUIT DE DEUX ANNÉES de travail, ayant mobilisé 145 experts et plus de 180 organisations, les nouvelles recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS) et de l’ANESM sur l’autisme étaient attendues. Surtout après la polémique politico-médiatique autour de pressions qu’aurait subie la Haute Autorité à propos des pratiques psychanalytiques. Dans ce contexte, le Pr Jean-Luc Harousseau, président du collège de la HAS a souhaité faire une « mise au point ». « Sur ce sujet, comme sur tous les autres, nous agissons en tant qu’institution médicoscientifique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte