Les protocoles de coopération, pomme de discorde avec les médecins  Abonné

Publié le 30/01/2020
La conférence nationale des URPS de médecins s’est exprimée contre les protocoles de coopération dérogatoires et a réclamé leur retrait immédiat, en pointant des problèmes de compétence et de responsabilité. Mais pour Olivier Rozaire, président de l’URPS pharmaciens d’Auvergne Rhône-Alpes, cette position « dogmatique » n’est pas partagée par tous les médecins.

Lors de la journée des URPS, Thomas Mesnier, député de Charente en charge de la transformation du système de santé et de la refondation des urgences, a expliqué que les protocoles de coopération pouvaient être une des réponses à la mauvaise organisation de notre système de santé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte