Hôpital, patients, santé et territoires

Les professionnels libéraux se divisent sur la loi Bachelot  Abonné

Publié le 23/02/2009
Les trois syndicats de pharmacien ont décidé de ne pas soutenir la campagne lancée par le CNPS contre la loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST). Pour eux, la loi défendue par Roselyne Bachelot présente en effet des avancées pour la profession. Même s’ils leur restent encore à convaincre les députés au sujet du « pharmacien traitant » qu’ils préfèrent désormais appeler pharmacien « désigné » ou « de coordination ».
Du pharmacien traitant au pharmacien de coordination





Alliance sante

Du pharmacien traitant au pharmacien de coordination Alliance sante
Crédit photo : S Toubon

LES SYNDICATS d’officinaux prennent leurs distances avec le Centre national des professions de santé (CNPS). Dans un communiqué, la FSPF (1), l’UNPF (2) et l’USPO (3) affirment en effet leur soutien au projet de loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST) qui présentent à leurs yeux, des avancées pour les patients et l’officine. À l’inverse, le CNPS, qui regroupe les professionnels de santé libéraux, vient de lancer une campagne de communication pour dire non à cette réforme du système de soins. Son slogan : « Attention danger : le gouvernement sacrifie la santé ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte