Les précautions à prendre pour l’arrêté des comptes  Abonné

Publié le 20/02/2014
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Beaucoup d’entreprises clôturent leurs comptes en fin d’année civile, au 31 décembre. Est-ce le cas aussi pour la majorité des officines ?

PHILIPPE BECKER.- Pas toujours. Pour ce qui concerne notre clientèle, nous constatons un étalement des arrêtés des comptes sur l’ensemble de l’année civile. Ceci s’explique par des changements « progressifs » de date de clôture lorsque, à un moment donné, la fiscalité devient trop forte, pour ne pas dire insupportable.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte