Trou de la Sécu

Les potions amères de la Cour des comptes  Abonné

Publié le 17/09/2012

LA COUR des comptes, dans son rapport annuel sur la Sécurité sociale, constate que la réduction du déficit est moindre que prévu et prescrit quelques potions amères, comme une faible progression des dépenses de santé à 2,4 % par an pour mieux financer la dette sociale. Ce rapport, qui analyse chaque année l’application de la loi de financement de la Sécurité sociale, note que « la trajectoire de réduction des déficits marque le pas ». Le déficit 2012 du régime général devrait être supérieur à celui prévu il y a un an : 14,7 milliards d’euros contre 13,8 milliards.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte