Monopole, capital, maillage

Les piliers de l’officine tremblent encore  Abonné

Publié le 04/01/2016
Les partisans d’une déréglementation du secteur pharmaceutique ne désarment pas, soutenus par la ligne libérale de l’Union européenne.

La forte mobilisation des pharmaciens en septembre 2014 avait tordu le cou aux ambitions des pourfendeurs du modèle officinal français. Et notamment à celles du ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, qui, au lendemain des manifestations, annonçait finalement qu’il n’envisageait pas de toucher aux piliers de la pharmacie. Mais ce n’était qu’une bataille de gagnée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte