Une initiative étonnante en Italie

Les pharmacies communales vont recueillir les bébés abandonnés  Abonné

Publié le 28/06/2010

DE L’AUTRE COTÉ des Alpes, quatre cents nouveau-nés sont abandonnés chaque année dans les rues de Rome. Parfois sur le parvis des églises, comme au Moyen-Âge, plus souvent sur un banc situé dans un parc, voire carrément dans une poubelle. Face à l’ampleur de ce phénomène qualifié d’incontrôlable par les autorités italiennes, une polyclinique, située dans la banlieue romaine à forte densité d’immigrés, avait réactivé le principe de la « roue » moyenâgeuse en décembre 2006.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte