Laxisme professionnel et pertes financières

Les pharmacies communales italiennes au bord du gouffre  Abonné

Publié le 27/01/2014
Un personnel peu motivé et une gestion financière approximative, ajoutés à la concurrence aguerrie des officines privées qui profitent de ces faiblesses des pharmacies communales, mettent en péril la survie de ces officines créées au départ pour aider les quartiers défavorisés.

« IL EST INACCEPTABLE que de nombreuses pharmacies communales situées dans des quartiers riches affichent un volume d’activités important et soient toujours dans le rouge ! Nous devons inverser la tendance en changeant radicalement notre modèle de gestion ! » Ces propos ont été tenus par Ignazio Marino, chirurgien et maire de Rome après un examen attentif des comptes de Farmacap, la société sanitaire municipale qui gère les 43 officines communales romaines et leurs 360 salariés. L’an dernier, le taux d’endettement de Farmacap était estimé à 10 millions d’euros.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte