Réunis pour leur premier congrès à Interlaken

Les pharmaciens suisses veulent faire de la médecine…  Abonné

Publié le 08/12/2011
Exerçant dans un cadre très libéral, radicalement différent de celui de leurs confrères des pays voisins, les pharmaciens d’officine suisses n’ont d’autre choix que de privilégier les services, la qualité et l’innovation pour survivre dans un environnement de plus en plus concurrentiel. Au cours de leur premier congrès national, qui vient de se tenir à Interlaken, au cœur des montagnes bernoises, ils ont tenté de définir les pourtours de leur profession à l’horizon 2020.
Dominique Jordan, président de PharmaSuisse

Dominique Jordan, président de PharmaSuisse
Crédit photo : Andrea Schmid

De notre envoyé spécial

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte