Collège de la pharmacie d’officine et hospitalière

Les pharmaciens ont la parole  Abonné

Publié le 23/04/2015
Réunis depuis un an sous un collège unique, pharmaciens officinaux et hospitaliers sont régulièrement consultés par les autorités de tutelle sur les sujets scientifiques mettant en scène la pratique professionnelle. D’une seule voix, la profession délivre désormais les conseils de bonnes pratiques au contact du patient.

EN MOINS D’UN AN, les pharmaciens d’officine et leurs confrères hospitaliers ont su se rendre indispensables. Leur avis est aujourd’hui requis par les autorités de tutelle, au même titre que les autres professionnels de santé. La Haute Autorité de santé (HAS), qui souhaite traiter avec une représentation unique de chaque profession, est à l’origine de la création du collège de la pharmacie d’officine et de la pharmacie hospitalière (CPOPH).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte