Situation précaire à Haïti, neuf mois après le séisme

Les pharmaciens humanitaires lancent un appel à l’aide

Publié le 25/10/2010

Sur place pour différentes missions depuis près de huit ans, l’association humanitaire PAH-Les pharmaciens humanitaires était aux premières loges lorsque le séisme a éclaté, neuf mois plus tôt, en Haïti. Aujourd’hui, la situation économique, médicale et pharmaceutique, politique et sanitaire reste très précaire. PAH lance un appel à l’aide pour continuer ses missions.

Un immense chantier à ciel ouvert

Un immense chantier à ciel ouvert
Crédit photo : dr

« MA PREMIÈRE VISION du pays ? Un camping géant ! », raconte Christophe Luyckx, directeur général de PAH, qui rentre tout juste d’Haïti. Mais si les tentes sont présentes à perte de vue, on est loin du camping trois étoiles. « Beaucoup de maisons se sont écroulées lors du séisme, mais elles n’ont pas été démolies, rasées ou sécurisées, c’est un immense chantier à ciel ouvert. » Les travaux à réaliser restent colossaux, les routes sont partiellement déblayées, les amas de pierres poussés sur les bas-côtés.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)