Distribution de masques

Les pharmaciens du Grand Est s'organisent

Par
Denis Durand de Bousingen -
Publié le 10/04/2020
Les officines du Grand Est vont assurer l’ensemble de la distribution des masques aux professionnels de santé libéraux de la région.
fabrication

fabrication
Crédit photo : AFP

Depuis mercredi 8 avril, les 1 615 officines réparties dans les 10 départements du Grand Est vont assurer une distribution quotidienne de masques aux professionnels de santé libéraux de la région, dans le cadre d’une initiative commune des URPS médecins libéraux, pharmaciens et infirmiers du Grand Est. Celle-ci fonctionnait déjà depuis le 23 mars dans le département du Bas-Rhin, mais pour les seuls médecins généralistes et infirmiers. Ce système, appelé à rationaliser les distributions en fonction des besoins de chaque professionnel, pourrait rapidement s’élargir à plusieurs autres régions. En Alsace comme dans le reste de la région, les pharmaciens ont presque unanimement rejoint le dispositif dès son lancement.

Développée avec les moyens techniques de l’APIMA, une association médicale active dans le domaine de l’informatisation et de la télémédecine, « Distrimasques » (www.distrimasques.fr) permet aux professionnels de santé en activité de s’inscrire auprès de la pharmacie de leur choix, la plus pratique pour eux. Ils peuvent ensuite y chercher tous les jours 10 masques chirurgicaux et 2 masques FFP2, sans possibilité de dépasser ce nombre quotidien. Les pharmaciens reçoivent, quant à eux, deux boîtes de 50 masques par semaine, destinés à leurs équipes.

Un outil performant

L’inscription du professionnel de santé à la pharmacie étant obligatoire et non modifiable, chaque pharmacien sait ainsi, exactement, combien de masques il doit commander. Dans le Bas-Rhin, ils sont livrés aux pharmacies par les trois grossistes opérant dans le département ; au niveau du Grand Est, tous les grossistes présents dans la région ont eux aussi rejoint bénévolement le système. Les masques proviennent de stocks existants, de dons divers, mais aussi d’une commande de 5 millions d’exemplaires passée par la région, dont 3 millions destinés aux seuls libéraux.

Comme l’explique Claude Windstein, l’un des initiateurs de Distrimasques au sein de l’URPS Pharmaciens, le système élaboré par les trois URPS évite déjà aux généralistes et aux infirmiers du Bas-Rhin de faire de longues recherches pour s’approvisionner ; outre son élargissement à toute la région, il concernera désormais les médecins spécialistes et les masseurs-kinésithérapeutes libéraux, ainsi que les sages-femmes libérales. La dotation des masseurs-kinésithérapeutes pourra toutefois, contrairement à celle des autres professionnels, être évaluée au cas par cas.

Outil innovant et performant, Distrimasques centralise maintenant l’ensemble de la distribution des masques aux libéraux de la région, et pourrait encore évoluer dans les jours à venir : si les stocks s’y prêtent, la règle de la distribution quotidienne pourrait être assouplie, pour réduire le nombre de visites à l’officine. Plusieurs autres URPS, dont celles d’Auvergne-Rhône-Alpes, de Nouvelle Aquitaine et de l’Océan Indien, envisagent dès à présent de reproduire ce modèle. En outre, ajoute Claude Windstein, le fait que les URPS de la région aient réussi à monter en quelques jours ce nouveau dispositif, constitue un succès pour l’interprofessionnalité, et lui offre de nouvelles perspectives d’avenir.

Denis Durand de Bousingen

Source : Le Quotidien du Pharmacien: 3594