Pression économique, durée de travail, manque de personnel…

Les pharmaciens britanniques sont de plus en plus stressés  Abonné

Publié le 16/09/2019
Les pharmaciens d’officines britanniques n’ont jamais été aussi stressés qu’actuellement, et sont de plus nombreux à faire appel aux services confraternels de soutien psychologique et moral, constatent deux enquêtes effectuées ces derniers mois par leur association d’entraide et par l’une de leurs principales revues professionnelles « Chemist and Druggist ».

Basée sur échantillon représentatif de 1 300 pharmaciens d’officine, indépendants ou employés par une chaîne, l’étude effectuée par la revue montre que 71 % des pharmaciens interrogés souffrent de stress, alors qu’ils n’étaient que 40 % lors de l’enquête précédente, en 2013. Résultat, 41 % des pharmaciens interrogés disent souffrir d’un mauvais sommeil, 27 % affirment être dépressifs et 11 % reconnaissent boire plus qu’ils ne le devraient.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte