Prévention et petit risque

Les nouvelles stratégies des complémentaires  Abonné

Publié le 18/07/2009
Mutuelles et assureurs s'intéressent de près à la prévention et à la médication non remboursable, qu'ils sont toujours plus nombreux à prendre en charge. Une stratégie qui donne lieu à des initiatives audacieuses et parfois contestables.
La boutique santé créée à Lille par l’assureur Swiss Life

La boutique santé créée à Lille par l’assureur Swiss Life
Crédit photo : DR

DE PLUS EN PLUS, les complémentaires investissent le domaine de la prévention et du petit risque. Rien de bien surprenant à cela. D'abord, le champ est laissé libre par le désengagement du régime général sur un certain nombre de thématiques. Et l'entrée en vigueur, en 2006, des contrats responsables a favorisé un recours plus large à la prévention (vaccination contre l'hépatite B, etc.). Autre élément moteur, qui place le pharmacien au cœur du dispositif de soins, son rôle accru par la loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte