Les nouvelles recommandations américaines de l'ACP*  Abonné

Publié le 15/05/2017

Elles concernent le traitement de la crise de goutte et optent pour les corticoïdes en première ligne, alors que les experts européens restent prudents vis-à-vis de cette classe d'anti-inflammatoires dans la mesure où les goutteux sont souvent hypertendus et diabétiques et qu'il existe un risque de corticodépendance à long terme. Ils sont également en désaccord avec les recommandations américaines de l'ACP qui se prononcent contre le traitement hypo-uricémiant au long cours. Les divergences portent aussi sur le niveau de seuil de solubilité de l'urate à cibler.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte