Les nostalgiques de Franco  Abonné

Par
Publié le 28/10/2019
Jeudi dernier, sur ordre du gouvernement espagnol, la dépouille de Francisco Franco, dictateur espagnol jusqu'en 1975, a été transférée d'el Valle de los Caidos, à une cinquantaine de kilomètres de Madrid, au cimetière moins prestigieux de Mingorubbio, au nord de la capitale
La nostalgie de Franco

La nostalgie de Franco
Crédit photo : AFP

Le gouvernement de Pedro Sanchez (socialiste) a donc exécuté une décision prise par le Parlement espagnol en 2017 mais que Mariano Rajoy, alors au pouvoir, avait laissée lettre morte. Le Premier ministre actuel, M. Sanchez, a déclaré qu'il s'agit d'une « grande victoire de la dignité, de la mémoire, de la justice et de la réparation et donc de la démocratie espagnole ». Cela revient à décrire la puissance des symboles.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte