Rapprochement entre la Mutualité française et la Miviludes

Les mutuelles informent sur les risques des dérives sectaires  Abonné

Par
Stéphane Le Masson -
Publié le 09/12/2013
En signant une convention cadre pour une durée de trois ans, la Mutualité française et la Miviludes* entendent informer sur les risques de dérives sectaires dans le domaine de la santé.

HOMÉOPATHIE, étiopathie, ostéopathie, chiropractique… Les médecines non conventionnelles ont le vent en poupe. Selon Serge Blisko, président de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Mivilude), dans l’Hexagone « quelque 25 millions de personnes seraient même concernées par des médecines non officielles ». Soit près d’un Français sur deux.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte