Sondage CSA/AIDES

Les Français hostiles aux franchises  Abonné

Publié le 16/04/2012

D’après un sondage CSA pour l’association AIDES*, 65 % des Français estiment que les franchises médicales « vont plutôt dans le mauvais sens ». Ils jugent qu’elles « pénalisent les personnes les plus malades ou les plus démunies et peuvent générer un retard dans l’accès aux soins ». Par ailleurs, 87 % des personnes interrogées se déclarent favorables à une dispense de paiement des franchises pour les malades chroniques ou en affection de longue durée et 80 % pour les personnes vivant sous le seuil de pauvreté et les bénéficiaires des minima sociaux.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte