Les Femina en quête d’autrui  Abonné

Publié le 01/12/2011
Simon Liberati, élu pour " Jayne Mansfield 1967?»

Simon Liberati, élu pour " Jayne Mansfield 1967?»
Crédit photo : AFP

TRANCHANT sur les écrits intimes et personnels, les ouvrages distingués par les prix Femina et Femina Essai nous mènent sur les traces d’une actrice pour l’un, de malades mentaux dont la pathologie est liée à des événements historiques ou politiques pour l’autre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte