Livres

Les fantaisies littéraires de deux Goncourt  Abonné

Publié le 07/06/2010
Deux lauréats Goncourt, Georges-Olivier Châteaureynaud et Didier van Cauwelaert, mettent en scène deux situations rocambolesques qui, par la grâce de l’écriture et de l’imagination, rendent à la fiction ses lettres de noblesse.
Van Cauwelaert : entre suspense et sensualité

Van Cauwelaert : entre suspense et sensualité
Crédit photo : DR

Châteaureynaud  : réalisme fantastique

Châteaureynaud : réalisme fantastique
Crédit photo : DR

ROMANCIER autant que nouvelliste, Georges-Olivier Châteaureynaud a obtenu le prix Renaudot 1982 pour « la Faculté des songes » et le Goncourt de la nouvelle en 2002 pour « Singe savant tabassé par deux clowns ». Avec « le Corps de l’autre » (1), il nous régale d’un roman qui s’appuie sur le réalisme fantastique et qui, malgré l’invraisemblance de son postulat, nous tient en haleine jusqu’au dénouement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte