Dans le sillage de la crise de la pilule

Les évolutions du paysage contraceptif  Abonné

Publié le 05/01/2015
Une enquête le confirme. Les pratiques contraceptives se sont un peu diversifiées, et les inégalités sociales face à la contraception semblent se creuser.

RÉACTUALISÉE en 2013 à la demande du Ministère de la santé, l’enquête Fécond, réalisée par l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale) et l’Ined (Institut national d’études démographiques) montre que la part des femmes n’utilisant pas de contraception est restée stable à 3 %, qu’une femme sur cinq a récemment changé de méthode contraceptive et que la baisse de consommation des pilules de 3e et 4e générations s’est faite au profit d’autres méthodes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte