Vente d’alcool à l’officine

Les douanes persistent et signent  Abonné

Publié le 05/09/2011
Une taxe qui passe mal

Une taxe qui passe mal
Crédit photo : S TOUBON

JUGEANT restrictive l’interprétation par les services des douanes de la réglementation en matière de dispensation d’alcool à 90° au public, les syndicats d’officinaux avaient appelé leurs confrères au boycott des ventes (« le Quotidien » du 23 juin). Mais rien n’y fait, l’administration persiste et signe : la vente d’alcool pur au public est soumise au paiement d’une taxe. Et, dans un document commun avec l’Ordre des pharmaciens daté du 21 juillet, la DGDDI* rappelle sa position concernant les conditions d’exonération des droits d’accises.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte