Mieux utilisées, elles permettraient d'obtenir de meilleures performances

Les données de l’officine, un trésor qui reste encore mal exploité  Abonné

Par
Hakim Remili -
Publié le 23/01/2020
Exploiter des données pour être plus performant commercialement, c’est possible, avec les LGO déjà, avec aussi avec tous les services et logiciels proposés par les spécialistes des analyses de données qui permettent d’en retirer plus de valeur en les agrégeant à un niveau plus élevé. Mais globalement, les pharmaciens n’utilisent pas assez les outils à leur disposition pour mieux valoriser la « data ». Et ce, à un moment où l’exploitation de la donnée de santé – autrement plus réglementée - pourrait l’asseoir dans un rôle de prestataire de santé à part entière. Comment parvenir à mieux utiliser ce trésor mal exploité ?
data

data
Crédit photo : VICTOR HABBICK VISIONS/SPL/PHANIE

tableau

tableau
Crédit photo : Caroline Victor-Ullern

C’est l’un des plus grands paradoxes des pharmacies d’officine, elles abritent un volume considérable de données que d’aucuns considèrent comme un trésor, mais l’exploitent peu, et n’en profitent guère.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte