Intégration, répression

Les deux tâches  Abonné

Publié le 19/01/2015
Le gouvernement est confronté à deux missions tout aussi ardues mais quelque peu contradictoires : il doit à la fois se montrer impitoyable contre les radicaux intégristes et améliorer les conditions de vie dans les banlieues s’il ne veut pas que se crée une armée de terroristes sur le territoire français. Le problème, c’est que, comme on a pu le voir après les attentats récents, des jeunes musulmans risquent de se révolter contre les principes de la démocratie et d’épouser la cause des assassins.

C’est donc à un exercice d’équilibriste que le pouvoir est convié, dans un climat exacerbé par les polémiques et par les récupérations politiques : les uns triomphent en soulignant que leurs avertissements n’ont pas été suivis d’effets et s’estiment confortés dans leurs convictions, les autres voient dans la démission des institutions la raison principale d’une violence qui ne fait que commencer. L’erreur serait de tenter de simplifier le remède, par exemple par le seul déploiement des forces de sécurité et par une législation durcie (nous avons déjà onze lois anti-terroristes).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte