Les dépenses de médicaments sous contrôle en 2009

Publié le 16/09/2010

La tendance s’est confirmé l’an dernier, il n’y a pas d’emballement dans les dépenses de médicaments. Depuis une décennie, l’Assurance-maladie enregistre un fléchissement constant de la croissance des dépenses en pharmacie de ville. Ainsi, les montants remboursés ont progressé de 2,3 % l’an dernier, contre 3,7 % en 2008 et 4,8 % en 2007. Au total, la hausse des dépenses s’élève à près de 500 millions d’euros, pour un montant total de 22,6 milliards d’euros. Le régime général draine à lui seul 16,3 milliards d’euros, soit les trois quarts des dépenses. En terme de volume, la croissance est de 3,1 %, contre 1 % en 2008 et 3,5 % en 2007. Cela représente environ 6 millions de boîtes de médicaments de plus qu’en 2008, sur un total de 2,5 milliards de boîtes remboursées. Il y a plusieurs explications à cette maîtrise des dépenses. D’abord, il y a de moins en moins de lancements de produits innovants et chers. Une batterie de mesures a également permis de freiner les dépenses : baisses des prix, incitations au générique, développement des grands conditionnements. L’économie réalisée grâce à ces derniers est évaluée à 25 millions d’euros en 2009. Les boîtes trimestrielles représentent désormais près du quart des traitements délivrés en officine.

QUOTIPHARM.COM, LE 16/09/2010

Source : lequotidiendupharmacien.fr