Sécurité dans les officines

Les déclarations d’agressions repartent à la hausse  Abonné

Publié le 24/10/2011
Les agressions en pharmacie sont-elles reparties à la hausse ? Peut-être bien. En tout cas, le nombre de déclarations auprès de l’Ordre des pharmaciens s’envole ces derniers mois : +35 %, rien que sur le premier semestre 2011. Le protocole pour la sécurité des personnels de santé signé par les Ordres professionnels et le gouvernement n’y est peut-être pas étranger.
Le nombre d’agressions signalées à l’Ordre a augmenté de 35 % au premier semestre 2011

Le nombre d’agressions signalées à l’Ordre a augmenté de 35 % au premier semestre 2011
Crédit photo : AFP

L’ORDRE des pharmaciens s’intéresse de près au phénomène d’insécurité qui touche les officines. Agressions physiques et verbales ne sont pas l’apanage des petits commerces de proximité. Les professionnels de santé y sont également de plus en plus confrontés. À tel point que l’on estime aujourd’hui que l’insécurité est également un facteur de désertification médicale. Confrontés à la montée de la violence dans certains quartiers, il n’est plus rare que des médecins décident d’abandonner carrément leur cabinet.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte