Les conseils du pharmacien  Abonné

Publié le 15/11/2012

• Le patient doit signaler à son médecin ses antécédents de pathologies infectieuses chroniques, notamment une tuberculose, même ancienne et considérée comme guérie (ainsi qu’une infection hépatique chronique virale).

• Il ne doit pas s’injecter ce médicament en période d’infection « active ».

• Et, autant que possible, éviter de s’exposer à des risques d’infection.

• La vaccination par vaccins « non vivants » (inactivés ou recombinants) est autorisée sans restriction.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte