Les brûlures  Abonné

Publié le 18/07/2009
On recense chaque année en France environ 500 000 brûlures, et l’été est particulièrement propice aux dangers, aussi bien chez l’enfant que chez l’adulte. Voici quelques éléments de réponse officinale à cette plainte pas seulement saisonnière.

Crédit photo : S TOUBON

Quelques définitions

La brûlure correspond à une élévation anormale de la température de la peau sous l’effet d’un agent physique, thermique, chimique, électrique ou de radiations ionisantes. Elle détruit sur une étendue variable tout ou partie du revêtement cutané.

Une brûlure de premier degré se manifeste par une simple rougeur de la peau sans phlyctène. L’atteinte de l’épiderme est superficielle, l’érythème est douloureux et la peau est chaude. C’est le classique coup de soleil. La guérison intervient en quelques jours sans séquelles.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte