Les alternatives  Abonné

Par
Publié le 23/06/2016
Dans la guerre contre les bactéries, au-delà de la recherche de nouvelles molécules antibiotiques, d'autres voies sont explorées.

Les bactériophages. Découverts en 1917 par un Français, Félix d’Herelle, les phages sont tombés dans l’oubli avec l’arrivée de la pénicilline, puis des autres antibiotiques – plus stables, faciles d’utilisation et à large champ d’action – au moment de la deuxième guerre mondiale. Sauf dans l’Union soviétique. L’inconvénient : les phages sont spécifiques d’une espèce microbienne, voire d’une souche, ce qui impose un diagnostic microbiologique. Mais il existe désormais des cocktails, par exemple pour les infections digestives.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte